Une aventure collective vers le leadership en matière de développement

Auteur : Saliou Diallo

Irokko, une aventure collective au sein de laquelle chaque personne détient un pouvoir extraordinaire.

Irokko est une des réponses aux défis de notre génération, c’est-à-dire prendre soin de la planète, des individus et des espèces qui la peuple.

La genèse d’Irokko

Lorsqu’en juillet 2015, l’idée de développer cette initiative m’est venue, j’ai convié mon ami Garry Lavoie à l’époque Directeur de la Coopérative Funéraire des Deux Rives au Bal du Lézard un bar mythique du vieux quartier de Limoilou dans la ville de Québec. Il a été le premier à approuver la démarche et à me suggérer de rencontrer  notre ami commun Jocelyn Lessard, Directeur de la Fédération des Coopératives Forestières du Québec.  Très vite les premières réunions ont lieu avec la FQCF et la SOCODEVI, cette dernière ayant vocation à appuyer le développement d’Irokko en dehors du Canada. Pour avoir une démarche sérieuse, il fallait qu’Irokko repose sur des bases scientifiques solides, d’où la collaboration avec l’Université du Québec à Chicoutimi qui s’est matérialisée à l’hiver 2016.  Nous avions là les fondements d’un projet d’envergure et qui pouvait prétendre à l’universalité et à la permanence.

Irokko, une aventure collective

Lorsque je dis qu’Irokko est une aventure collective au sein de laquelle chaque personne détient un pouvoir extraordinaire, c’est parce que le changement est toujours venu d’un groupe de femmes et d’hommes fortement engagés. Ce groupe d’hommes et de femmes aujourd’hui c’est nous les habitants de la planète, car le risque qui nous guète ne balaiera pas uniquement une classe sociale ou certains individus, cette menace concerne l’avenir de toute forme de vie sur terre. L’échéance n’est plus loin, il s’agit désormais de notre vie et de celle de nos enfants sur terre. Une personne meurt chaque trois secondes des conséquences dues à la pollution selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les catastrophes climatiques de plus en plus récurrentes et violentes affectent durablement les pays dit en voie de développement, mais aussi les sociétés développées. Face à ces défis extraordinaires, l’Homme pour la première fois de l’histoire, dispose de solutions. Ces solutions résident en chacun de nous! Chaque femme, chaque homme, bien évidement nous ne sommes pas tous outillés de la même manière.

L’État et l’entreprise ne peuvent plus être les acteurs prépondérants dans cette catastrophe annoncée, car nous sommes les premières victimes.

Un concept à s’approprier

Irokko est un concept que chacun peut s’approprier, bien qu’il faille prendre en compte les réalités citées plus haut. Le passage à l’action ne doit pas être motivé par la peur, mais par la conviction que nous détenons chacun le pouvoir de changer la donne. Avec Irokko, nous pouvons agir sur plusieurs aspects critiques de notre monde, l’environnement, la pauvreté et la dignité humaine. En plantant des arbres, nous absorbons réellement du CO2 émis, en travaillant principalement avec des coopératives forestières, nous nous mettons phase avec une économie plus juste, il s’agit de l’économie sociale. Enfin en mettant en œuvre l’article 23 de la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, qui prône l’égalité salariale pour les activités économiques  similaires pour tous les hommes et femmes quelque soit leur origine et conditions ( à travail égal, salaire égal) , nous appliquons l’idée d’une rémunération universelle. Ainsi une coopérative de planteurs du Pérou reçoit le même montant pour un arbre planté que la coopérative au Québec, cette rémunération est indexée sur le revenu au Québec.

Dans les prochains mois Irokko sera accessible sur Apple, et inclura plusieurs fonctionnalités dont des jeux éducatifs pour que le plaisir soit le socle de notre action collective.

Irokko c’est le pouvoir citoyen d’atténuer les changements climatiques, c’est la justice économique et sociale à l’échelle globale à partir de votre téléphone, c’est à cette belle aventure humaine que je vous invite.

Commentaires